Une journée sans mon portable

Coucou tout le monde,

Aujourd’hui un petit article sur le smartphone !!  Comme beaucoup de personnes, je suis accro à mon téléphone, parfois je culpabilise un peu, même beaucoup.  Pour me déconnecter  il m’arrive de m’interdire de le regarder de la journée, ou de pas me connecter sur les réseaux sociaux, c’est dur mais je persiste.

Ce matin en lisant « le Monde  » je suis tombée sur une étude qui parle de cette addiction du portable que j’ai trouvé très intéressante.

Selon le journal « le Monde », 60% des Français consultent leur portable dans la première heure qui suivent leur réveil. « Nous serons en moyenne connectés plus de 100 000 heures, à l’échelle d’une vie, comptabilise Thierry Le Fur expert en comportements numériques et addictifs . Un cadre always on le sera 250 000 heures ».

Pour savoir si vous êtes un réel addict de votre portable, j’ai relevé les informations détenu par le monde, d’après des  entretiens avec des médecins.

Une conduite addictive se traduit par « l’ envie répétée et irrépressible, en dépit de la motivation et des efforts du sujet pour s’y soustraire », selon le docteur Goodman. Si vous ne pouvez plus vous passez de votre téléphone portable comme un fumeur ne peux plus se passer de son paquet de cigarettes, si vous stresser à l’idée de vous déplacer dans un lieu dans lequel vous ne pouvez pas vous connecter ou que vous passez votre soirée sur votre portable au lieu d’écouter vos amis, vous pouvez être sûr que vous êtes un addict.

Selon l’article il y’a deux types de comportements la technodépendance et le comportement addictif  : 

La technodépendance est liée « à une astreinte numérique acceptée ou imposée. Il faut être notamment attentif aux signaux d’alarme tels que lire ses textos au volant ou relever ses messages en faisant l’amour – selon les pays, cela concerne plus de 10 % des couples ! »

Un comportement addictif, « lui, est davantage lié à une seule pratique numérique obnubilante – un jeu ou le cybersexe par exemple – qui devient pathologique malgré les conséquences néfastes. »

L’article continu sur le fait que tout humain est un être social qui dès sa naissance est dépendant d’informations. Quand on grandit certaine personne le sont plus que d’autre et engendre la nomophobie qui est la peur d’être séparé de son smartphone, une peur constante de manquer de nouvelles informations et ne pouvoir interagir. 

Mais cette addiction reflète surtout notre société actuelle avec ce besoin de se montrer, montrer aux autres que l’on existe en publiant notre quotidien sur les réseaux sociaux et regarder qui aime nos publications. Il est même affolant de voir aujourd’hui que les adolescents vont jusqu’à faire des concours de celui qui récolte le plus de « j’aime » sur sa photo de profil ou publier le plus d’informations possible.

Sans s’en rendre compte cette dépendance au portable, conformément au  journal « le Monde »  affecte notre qualité de vie. Le numérique supprime les limites d’horaires. Pour faire un parallèle, trois risques-clés se développent : le manque de sommeil, le statisme (ne plus bouger de son écran) et l’hyperexcitation mentale. 

On oublie tous un peu notre portable pour vivre dans un monde réel et non-virtuel. 

clueless

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s